Caradent.net
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
 

 La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?

Aller en bas 
AuteurMessage
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyJeu 7 Jan 2010 - 19:24

Salam à vous tous....


Force m'est de vous dire chers Forumistes que ce sujet me hante par-dessus tout... et que n'ayant point de réponses satisfaisantes ni de la part de nos professeurs ni de la part des étudiants.... il m'ést venu à l'esprit de vous intérroger à vous ?

Comment donc concevez- vous la Psychanalyse (Freudienne bien entendu) quels sont selon vous ses avantages et ses inconvénients ? Est-elle vraiment un des piliers de la psychiatrie ? qu'apporte-t-elle de plus aux médecins

Merci à vous


Dernière édition par Scolastique le Jeu 7 Jan 2010 - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyJeu 7 Jan 2010 - 19:26

1-Concevez-vous chers Forumistes le Complexe d'Oedipe comme chose réelle et scientifiquement vraie?

2-Que pensez-vous encore du Totem et du Tabou Freudiens?

Complexe d'Oedipe:

ensemble des sentiments amoureux et hostiles que chaque enfant éprouve à l'égard du couple parental (attachement sexuel au parent de sexe opposé et haine à l'égard du parent de même sexe considéré comme un rival). L'issue normale du complexe d'Œdipe est l'identification avec le parent de même sexe.........






Freud Disait:

"La psychanalyse nous a appris à apprécier de plus en plus l'importance fondamentale du complexe d'oedipe et nous pouvons dire que ce qui sépare adversaires et partisans de la psychanalyse, c'est l'importance que ces derniers attachent à ce fait"

êtes-vous donc avec ou contre cette notion ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyJeu 7 Jan 2010 - 19:32

J'aimerais partager ces citations avec vous chers forumédiens ..Et qui portent sur la problématique du Concept du Moi! Le Moi !!!!!Sommes-nous si sûrs de l'existence du Moi pour être sûr de l'existence du Surmoi (L'idéal de Moi) et du ça ?

"Je ne sais si je dois vous entretenir des premières méditations que j’y ai faites ; car elles sont si métaphysiques et si peu communes, qu’elles ne seront peut-être pas au goût de tout le monde. Et toutefois, afin qu’on puisse juger si les fondements que j’ai pris sont assez fermes, je me trouve en quelque façon contraint d’en parler. J’avais dès longtemps remarqué que, pour les mœurs, il est besoin quelquefois de suivre des opinions qu’on sait fort incertaines, tout de même que si elles étaient indubitables, ainsi qu’il a été dit ci-dessus ; mais, parce qu’alors je désirais vaquer seulement à la recherche de la vérité, je pensai qu’il fallait que je fisse tout le contraire, et que je rejetasse, comme absolument faux, tout ce en quoi je pourrais imaginer le moindre doute afin de voir s’il ne resterait point, après cela, quelque chose en ma créance, qui fût entièrement indubitable. Ainsi, à cause que nos sens nous trompent quelquefois, je voulus supposer qu’il n’y avait aucune chose qui fût telle qu’ils nous la font imaginer. Et parce qu’il y a des hommes qui se méprennent en raisonnant, même touchant les plus simples matières de géométrie, et y font des paralogismes, jugeant que j’étais sujet à faillir, autant qu’aucun autre, je rejetai comme fausses toutes les raisons que j’avais prises auparavant pour démonstrations. Et enfin, considérant que toutes les mêmes pensées, que nous avons étant éveillés, nous peuvent aussi venir, quand nous dormons, sans qu’il y en ait aucune, pour lors, qui soit vraie, je me résolus de feindre que toutes les choses qui m’étaient jamais entrées en l’esprit n’étaient non plus vraies que les illusions de mes songes. Mais, aussitôt après, je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi, qui le pensais, fusse quelque chose. Et remarquant que cette vérité : je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée, que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n’étaient pas capables de l’ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir, sans scrupule, pour le premier principe de la philosophie que je cherchais."Descartes, Discours de la méthode, IV



«Il est des philosophes qui imaginent que nous sommes à chaque instant intimement conscients de ce que nous appelons notre moi, que nous en sentons l’existence et la continuité d’existence, et que nous sommes certains, avec une évidence qui dépasse celle d’une démonstration, de son identité et de sa simplicité parfaites. La sensation la plus forte, la passion la plus violente, disent-ils, loin de nous détourner de cette vue, ne la fixent que plus intensément et nous font considérer, par la douleur ou le plaisir qui les accompagne, l’influence qu’elles exercent sur le moi. Tenter d’en trouver une preuve supplémentaire serait en atténuer l’évidence, puisqu’on ne peut tirer aucune preuve d’un fait dont nous sommes si intimement conscients, et que nous ne pouvons êtres sûrs de rien si nous en doutons. Malheureusement, toutes ces affirmations positives sont contraires à cette expérience même que l’on invoque en leur faveur, et nous n’avons aucune idée du moi de la manière qu’on vient d’expliquer [...] Pour moi, quand je pénètre le plus intimement dans ce que j’appelle moi-même, je tombe toujours sur une perception particulière ou sur une autre, de chaleur ou de froid, de lumière ou d’ombre, d’amour ou de haine, de plaisir ou de peine. Je ne parviens jamais, à aucun moment, à me saisir moi-même sans une perception, et je ne peux jamais rien observer d’autre que la perception [...] Si un homme, après une réflexion sérieuse et dénuée de préjugés, pense qu’il a une notion différente de lui-même, je dois avouer que je ne peux plus discuter avec lui. Tout ce que je peux lui concéder, c’est qu’il peut tout autant que moi avoir raison, et que nous différons essentiellement sur ce point. Il se peut qu’il perçoive quelque chose de simple et de continu qu’il appelle lui-même, encore que je sois certain qu’il n’y a pas un tel principe en moi. » [Hume, Traité de la nature humaine, livre I, partie IV, section VI (« De l’identité personnelle »)]


"de même qu’aucun œil (physique) n’est impliqué dans la vision, aucun ego ( moi) n’est impliqué dans le fait de penser ou d’avoir une rage de dents" Disait Wittgenstein dans l'une des conférences à l'université de Cambridge


Qu'en pensez-vous ?

Annexus:

ça nom masculin invariable
(traduction du pronom neutre allemand Es)
Psychan. L'une des trois instances de l'appareil psychique, constituant le réservoir des pulsions et du refoulé et à partir de laquelle se différencient génétiquement le moi et le surmoi. (Le contenu du ça est inconscient, mais le ça ne représente pas tout l'inconscient.)


moi nom masculin invariable
nstance de l'appareil psychique, distinguée du ça et du surmoi et permettant une défense de l'individu contre la réalité et contre les pulsions.
ego [ego]nom masculin invariable
(mot latin, moi)
1. Philos. Sujet conscient et pensant.
2. Psychan. Le moi.

surmoi nom masculin invariable
Psychan. L'une des trois instances de l'appareil psychique décrites par S. Freud, formation inconsciente qui se constitue à partir du moi par identification de l'enfant au parent représentant de l'autorité. (Elle joue le rôle de juge vis-à-vis du moi; du conflit éventuel entre moi et surmoi naissent les sentiments inconscients de culpabilité.)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Freud et la Science ....Première Partie( Freud Contre Aristote!)   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptySam 9 Jan 2010 - 10:33

A/ Dire que la science Humaine se base strictement sur l'Expérience!!!!

Qu'est ce qu'une Science Humaine d'abord?

La Science Humaine c'est ce qu'on appelle Communément une Philosophie

La philosophie a d'abord été une réflexion scientifique sur la nature et les causes qui font qu'existent l'univers, l'homme, la société. La pensée occidentale se manifeste dans ce sens dès le VIIes. avant J.-C. en Grèce où Platon et Aristote (IVes. avant. J.-C.) constituent les grandes figures de cet effort de réflexion. Avec le christianisme, la philosophie se sépare peu à peu de la théologie. Le Moyen Âge (Bacon), la Renaissance (Machiavel) posent la problématique de l'homme dans le monde et dans la cité. Les XVIe et XVIIes. avec Copernic et Descartes commencent à distinguer la philosophie des problèmes physiques: la science conquiert alors son autonomie. La réflexion sur l'homme, sa morale et sa liberté, se précise avec les systèmes de Leibniz, Spinoza, puis Kant. Ce dernier marque l'autonomie de la philosophie par rapport à la métaphysique, considérée comme une spéculation sur ce qui dépasse l'expérience. Hegel invente une nouvelle manière d'approcher l'histoire, Marx se propose non plus d'interpréter le monde, mais de le transformer. Nietzsche fait de la philosophie un moyen d'échapper à toutes les servitudes de l'esprit. Les sciences de l'homme se constituent et se dégagent de la philosophie : la psychologie, la sociologie acquièrent leur autonomie, cependant qu'avec Freud naît la psychanalyse; la logique se constitue en discipline indépendante avec Frege. Husserl pose les fondements de la phénoménologie et Heidegger fait porter sa réflexion sur l'ontologie.


" La Philosophie est l'Art de faire des Concepts" Disait Gilles Deleuze

Donc dans les sciences humaines il y'a des concepts ensuite la recherche qui tente de Faire Coincider " Géneralement" le concpet avec la raison!!! c'est la raison qui en est une condition nécessaire ! l'expérience en elle même n'a pas grand intérêt si elle n'est pas interprétée rationnellement..Ce n'est pas seulement le Cas des sciences humaines mais aussi des sciences naturelles .Je donne pour exemple celui de Newton.Qui lui a découvert ce qu'il appelait " Force Gravitationnelle" Newton se contentait de l'exprérience ,il se refusait à donner à ce nouveau phénomène une Définition quelconque ,il n'a fait que l'assimiler à la force qu'excerce La fronde ou ses deux lanières sur la pierre ( voir son livre Principes Mathématiques de la Philosophie Naturelle-Chapitre des Définitions) Sa définition n'était que comparaison! elle était donc insuffisante( un Univers Mécanique) ..Son concept s'est trouvé en butte à trois problèmes dont le plus important était la Trajectoire de Mercure (L'Avance Du Périhélie de Mercure)*.Vient ensuite Einstein qui donnait aux définitions plus d'importance et à la rationnalité la place qu'elle mérite, il ébranla le concept newtonnien et en donna un autre: celui du Continuum -Espace-Temps....la Gravitaiton pour lui n'est pas une force mais une Déformation dans ce Continuum*...(voir l'énoncé de sa théorie de Relativité Génerale)Il résolut ainsi les trois problèmes posées et ouvra de nouvels horizons à la physique et à la philosophie!!!!



B/ Qu'est ce que c'est que la Science?

Ce problème hantait les savants depuis l'Antiquité... Faute de temps je me suis décidé de vous en donner un petit aperçu et au fur et à mesure que la discussion évolue je décanterais mes idées!!!!


Platon rapporta dans son livre "Théethète" la discussion suivante (Entre son Maître Socrate et l'un de ses Disciple)

Socrate : Qu'est ce que la Science ?
Théethète: la Science est la Sensation ?
Socrate:Pourquoi donnes- tu alors de l'argent à ton maître ?pour qu'il te parle des sensations que tu sens toi-même ?
Théethète: Alors la Science est une Définition plus une Opinion.....


Il Faut dire que le Dialogue est incomplet dans ce livre mais le Disciple de Platon :Aristote ( un Disciple Ingrat )nous y répond ex-professo...Il dit dans l' Analytique et dans d'autres livres ceci:
( Aristote sait scientifiquement que P est vrai...Si et seulement Si :
1-P est Vrai
2-Aristote Croit que P est vrai
3-Aristote est justifié de croire que P est Vrai)

Tel est le Schéma à suivre dans les sciences selon Aristote.......Il faut dire qu'il avait raison mais sa seule erreur ( à mon huble avis) était de donner à Son Syllogisme** ( le Modus Ponens des mathématiciens modernes) la transcendance qu'il ne méritait pas !! et dire des Concpets qu'ils sont Universels sans rapporter suffisement de preuves( Voir l'ensemble des Fatwas d'Ibnou-Taimiyyah)***.....

Appliquant l'argument d'Aristote sur Freud et son Concept d'Oedipe ou de Totem ou sur n'importe quel autre Concept Psychanalytique

1-Le complexe est il vrai ?
2-Freud croit-il qu'il est vrai ?
3-Freud est-il justifié de croire que le Complexe est vrai

Si l'un des trois conditions manque ! la psychanalyse Selon Aristote ne serait même pas une science! ( ce qui est le cas à mon avis)!!!!!!

(Je voulais m'investir là-dessus ! ce serait pour la prochaine fois peut-être)



Annexus:

*"Einstein testa sa nouvelle conception de la gravitation et l'appliqua à un problème inexpliqué par les lois de Newton : la précession du périhélie de l'orbite de Mercure.[...]

Quand Einstein acheva ses calculs et trouva que ses résultats concordaient avec l'anomalie observée dans la trajectoire de Mercure, il sut qu'il avait franchi les limites de la physique newtonienne. « Pendant quelques jours, je fus en proie à une joyeuse excitation », écrivit-il plus tard."
Time-Life, La machine-univers, Amsterdam, Éditions Time-Life, 1992, page 15.



**:syllogisme nom masculin
(grec sullogismos, de sun, avec, et logos, discours)
Raisonnement qui contient trois propositions (la majeure, la mineure et la conclusion), et tel que la conclusion est déduite de la majeure par l'intermédiaire de la mineure.


***Cheikh el-Islam Ibnou-Taymyahh dans son analyse scientifique du Syllogisme Aristotélicien auquel Aristote accorde une prépondérance dans la Science...Ibnoutaymiyah en dénota l'étroitesse de l' utilisation (dans la Science évidement) et qu'il n'est utile que si la Prémisse Majeure ( le premier concept) est Universelle et Quasi-Vraie

Exemple: Tous les Hommes sont mortels....( La Majeure)
Le Scolastique est un Homme..( La Mineure)

Donc ;le Scolatique est Mortel..( La conclusion!)

Ibnou-Taymiyyah s'opposait à cela et disait que le Scolastique n'est vraiment mortel que si l'on prouve que les Hommes sont tous mortels !!! Or comment prouver que tous les hommes sont mortels ? il n'y'a pas moyen de le prouver même si on y croit!!!!!!!! donc Selon Ibnou-tamiyyah -Qu'Allah lui fasse miséricorde-le Syllogisme n'est scientifique que si le concept premier l'est réellement... C'est très Persuasif me dis-je!!



De Même pour l'Oedipe!!! je ne peux me permettre de l'accepter ni de le commenter que si le concept en lui même est Prouvable!!!!!!Sinon je ne suis pas dans l'affirmation mais dans un Pyrrhonisme Aveuglant!!!!



(Texte Du Scolastique)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyJeu 17 Juin 2010 - 12:39




https://www.youtube.com/watch?v=wtueJMw7s-c

Vidéo à voir et à commenter!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyMer 29 Déc 2010 - 15:21

Michel Onfray invité par Franz-Olivier Giesbert pour parler de son livre récemment paru "Le crépuscule d'une idole. L'affabulation freudienne", une critique véhémente de la psychanalyse freudienne ( Pas la première critique,certes, mais c'en est pas non plus,une des moindres ,hein!)

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Onfray10


Extraits à écouter.


https://www.youtube.com/watch?v=zFCMjZ9-HUg


Dernière édition par Scolastique le Mer 29 Déc 2010 - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyMer 29 Déc 2010 - 15:27

Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
Scolastique

Scolastique


Messages : 253
Localisation : Στοα Ποικιλέ !
Classe : Etudiant(e) en Médecine
Inscrit le : 30/12/2009

La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?   La psychanalyse Relève-t-elle de la Science? EmptyMer 29 Déc 2010 - 15:29

Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000450560350&a
 
La psychanalyse Relève-t-elle de la Science?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une prothèse transitoire peut elle devenir une prothèse d'usage??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Cultures et littératures-
Sauter vers: